Nous sommes tous des Guyanaises et des...
Article mis en ligne le 18 mai 2017

par Collectif
Imprimer logo imprimer

Nous sommes tous des Guyanaises et des Guyanais !

Depuis plus d’une semaine, l’une des dernières grandes colonies de cet ex-Empire français finissant connaît une grève générale des travailleuses et travailleurs guyanais. Elle nous rappelle le grand mouvement de 2008-2009 mené par le Collectif contre l’exploitation (LKP) en Guadeloupe.
Toute la population est mobilisée. Aujourd’hui, tous les axes routiers des villes du littoral (Cayenne, Kourou, Saint Laurent du Maroni), le Port de commerce, le Centre Spatial Guyanais, la Préfecture, la Collectivité Territoriale de Guyane sont bloqués par des barrages tenus par la population et les divers acteurs du mouvement social. Les établissements scolaires du littoral sont fermés, l’ensemble des commerces de la ville de Cayenne ont baissé leur rideau, les vols aériens sont annulés, le vol de la fusée qui devait décoller mardi dernier a été ajourné. La centrale de l’Union des Travailleurs Guyanais, première centrale syndicale du pays, vient de se joindre au mouvement.
La colère exprimée vient de loin, elle vient du mépris de l’État français pour la Guyane depuis des décennies. L’État est capable d’investir des milliards d’euros pour faire décoller des fusées tous les mois, mais il ne trouve pas d’argent pour construire des collèges et des lycées, laissant chaque année plus de 2000 enfants déscolarisés ; il n’y a pas d’argent pour la santé, les hôpitaux sont en déficit aigu, les coupes budgétaires s’enchaînent, il est même prévu de vendre le Centre Médico-Chirurgical de Kourou à des investisseurs privés ; il n’ y a pas d’argent pour les services publics, pour les agriculteurs, pour les transporteurs.
La Guyane, comme c’est le lot des territoires de l’ex-Empire toujours sous domination française, connaît un taux de chômage de plus de 20 %, un taux de pauvreté estimé à plus de 60 % ; près de 40% de la population adulte est illettrée ; le taux de criminalité est le plus important des territoires régis par la France ... Cette situation ne peut continuer, l’État français a failli.
Les militantes et militants du Collectif ni Guerres et état de Guerre sont solidaires avec la lutte du peuple guyanais et soutiennent cette grève générale.
Cet état de guerre et de misère ne peut plus durer et ici, en métropole, nous ferons tout ce qui est en notre possibilité pour construire un large front de solidarité aux légitimes revendications du peuple guyanais.

Solidarité totale avec le peuple guyanais !
Satisfaction immédiate de ses revendications !

Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.16